FIDÈLE À MOI-MÊME

ÉGOPORTRAIT OU AUTOPORTRAIT ?


L’égoportrait et l’autoportrait peuvent avoir un air de famille, mais leur finalité est souvent différente.

Dans le cas d’un égoportrait, le photographe retire une satisfaction immédiate de sa publication sur les médias sociaux en récoltant les réactions et les commentaires positifs de ses abonnés. Le cliché réaffirme le statut du sujet dans sa sphère sociopolitique personnelle, qui prime généralement sur le reste.

Or l’égoportrait étant souvent l’apanage d’environnements à l’identité marquée et de réseaux sociaux, sa vocation se trouve biaisée en faveur d’un consumérisme des apparences. Pour l’observateur, il ne sera pas rare que l’expérience se solde par un sentiment d’envie et le désir de consommer, plutôt que par des émotions positives suscitées par un processus introspectif.

Les autoportraits présentés dans cette exposition sont une fenêtre sur notre moi intérieur et sur nos recoins intimes, occultés par la trame narrative que l’on met généralement de l’avant. En ayant la sensation de se connecter avec les œuvres exposées, nous sommes davantage ouverts à l’introspection, à l’échange, voire, éventuellement, à une réconciliation avec nous-mêmes.


FR